CYCLO 4 HAUT AGENAIS

CYCLO 4 HAUT AGENAIS

Un grand bol d'air en LIMOUSIN pour les licenciés de CYCLO 4 en ce week end de l'Ascension 2015

Retour en images 

sur la sortie du week-end de l'Ascension en LIMOUSIN

du 14 au 17 mais 2015

à EGLETONS (19)

==============

 Photo0328.jpg

Les cyclos regonflés à bloc par les bruyères corréziennes

(il manque Edgard à cause d'une tendinite à l'épaule)

 IMGP4603.JPG

21 randonneurs : le record (ils furent même plus nombreux que les cyclos !)

 

Petit résumé de notre stage cyclo et rando sur le plateau des millevaches.

Pour changer, je vais m'adonner à un exercice de prose qui n'est pas ma spécialité. Je m'excuse d'avance auprès des initiés.

 

Jeudi 14 mai

Bon nombre des participants se retrouvèrent sur le parking de Born, à l"heure où les cyclos se rassemblent pour leur randonnée traditionnelle.

DSC00395 (1024x768).jpg

DSC00404 (1024x768).jpg

Nos anciens avaient fait l'impasse sur la sortie en Limousin; il faut dire que Claude partait en fin de semaine à Figanières (Var) avec son club.

DSC00398 (1024x768).jpg

DSC00399 (1024x768).jpg

DSC00403 (1024x768).jpg

Claire avait choisi de s'entraîner avec les cyclos.

DSC00397 (1024x768).jpg

Tandis que Guy préparait son stand pour la bourse au vélo.

 

A 8h30 pétante, nous partîmes une vingtaine de Born et par un prompt renfort, nous nous retrouvâmes 40 en arrivant au Lac d'Egletons à 11 heures.

 

Le village de vacances du Lac nous réserve un accueil chaleureux dans un cadre de verdure, en bordure du lac de Deiro.

DSCN5197 moyen (1024x768).jpg

DSC00406 (1024x768).jpg

N'est-ce pas Alain et Béa !

Jean Claude.jpg
Seul, Jean Claude présentait un certificat médical d'inaptitude à toute pratique sportive et dut se contenter de suivre de loin les copains s'afférer sur leur machine. Les levers de verres et de fourchettes lui étaient toutefois permis. OUF !

Mais pas le temps de rêver, il nous fallut prendre possession de nos logements avant de déjeuner.

DSC00432 (1024x768).jpg

DSC00429 (1024x768).jpg

DSC00430 (1024x768).jpg

DSC00435 (1024x768).jpg

A peine arrivés, les verres bien en main ..... 

DSC00437 (1024x768).jpg

Et déjà fatigués avant de commencer ....

DSC00438 (1024x768).jpg

Un apéritif de bienvenue fut offert par le Directeur du Centre avant le repas et, sans prendre le temps de digérer, car le ciel menaçait au loin, les premières activités sportives du stage s'offrirent à nous :

-18 cyclos entreprennent les circuits vers Lapleau et Marcillac la Croisille.

Photo0326.jpg

Après une grimpette pour rejoindre Egletons, la départementale descendit gentiment en direction de la vallée de la Dordogne.

Il faisait beau, les petits oiseaux ....., et la forêt environnante nous protégeait de son ombre bienfaisante.

Jusque-là, tout fut parfait et l'enthousiasme régna au sein de nos pelotons.

Puis vinrent les premières gouttes, et la débandade débuta. Le premier panneau indiquant la direction d'Egletons incita nos cyclos à rejoindre le port par le chemin le plus court.

Chemin faisant, la douche fut glaciale et certains hissèrent le pavillon noir, le moral dans les chaussettes et les sacoches lestées au plomb.

DSC00445 (1024x768).jpg

DSC00449 (1024x768).jpg

Seul le dernier groupe, resta solidaire et uni jusqu'à l'arrivée au centre où une douche chaude et une bonne LEFFE restaurèrent les organismes mis à mal par cette déconvenue. 

-18 randonneurs prirent la route qui les mena, sans erreur de parcours, à MOUSTIER DE VENTADOUR pour leur premier périple pédestre "à la découverte des ruines de Ventadour".

La randonnée fut appréciée de tous malgré les petites montées et une descente délicate.

DSC00450 (1024x768).jpg

DSC00452 (1024x768).jpg

DSC00453 (1024x768).jpg

Les randonneurs expérimentés prirent de l'avance sur les randonneurs du dimanche, mais assurèrent tout de même des regroupements au cours du parcours (Sitôt le derniers arrivés, ça repart de plus belle, il n'y a pas beaucoup de différence entre des randonneurs et des cyclos en somme).

Ils ne se mouillèrent pas beaucoup (les arbres les protégèrent de leur vertes ramures) mais la découverte de Ventadour fut elle aussi escamotée pour privilégier un retour au port, ou plutôt au sec.

Là aussi la douche chaude fut appréciée et le rassemblement au bar itou.

Le dîner qui suivit fut l'occasion de refaire le film de la journée et Didier en profita pour rejoindre le groupe après une journée de labeur à semer le tournesol.

La nuit fut entamée de bonne heure pour une fois.

 

Vendredi 15 mai :

Cela commença mal ! Ce fut la queue au petit déjeuner à cause d'un groupe de randonneurs qui choisit le même créneau horaire que nous. "Il n'y a plus de respect dans ce bas monde".

A peine restauré, voila ce petit monde prêt à entreprendre le deuxième jour du stage.

Le ciel menace, mais il ne pleut pas.

-16 cyclos prennent le départ de leurs circuits du jour en direction de Neuvic et Meymac.

Photo0327 (1024x768).jpg

Hugues (moral en berne depuis la veille) et Edgard (tendinite à l'épaule) déclarent forfait.

Tout se passa à merveille avec des paysages renouvelés (sauf les cotes qui restèrent bien présentes).

-18 randonneurs se rendirent à Péret Bel Air, toujours sans erreur de parcours, pour leur deuxième périple pédestre à la découverte des Rochers de Chaveroche et d'une tourbière pédagogiquement aménagée.

Là aussi tout fut idyllique.

 

 Après le déjeuner au village de vacances, le groupe entrepris le trajet pour rejoindre le site des ruines gallo-romaines de Cars, où un guide nous attendait.

Il fut patient le guide car le périple en voiture ne fut pas aussi idyllique que les randonnées de la matinée.

Le trajet aller fut estimé à 30 kilomètres, soit 35 minutes.

C'était sans compter sur dames et sieurs GPS. Le TOMTOM disait à droite pendant que celui du C4 PICASSO disait à gauche et les passagers du véhicule pilote disaient tout droit.

De crispations en fou rires, nous visitâmes toute la région avant de baisser pavillon au bout d'une heure de promenade sur des routes, au dire des gens du coin "carrossables" , et d'appeler notre guide pour qu'il viennent nous sortir de ce labyrinthe boisé.

La visite commença avec plus d'une heure de retard, mais elle fut appréciée par tous, tant pour la rude beauté du site que par le talent de notre hôtesse et ce malgré un temps de chien !

DSCN5164 (1024x768).jpg

DSCN5168 (1024x768).jpg

DSCN5169 (1024x768).jpg

DSCN5170 (1024x768).jpg

DSCN5176 (1024x768).jpg

DSCN5177 (1024x768).jpg

DSCN5179 (1024x768).jpg

Mais que venaient faire des gallo-romains dans un tel  coin perdu (en fait c'était sur une voie romaine).

Cette péripétie marquera les esprit des stagiaires pendant toute la durée du séjour et sèmera le doute dans leur esprit sur les qualités de meneurs des responsables du club. La suite leur donnera raison !

Pour  compenser, mais sans réparer, le club offrit un apéritif bien fourni à tous (punch et jus de fruit accompagnés de toasts à volonté).

On en profita pour voter à bulletin secret pour la destination 2016. Au deuxième tour, par 68 voix sur 40 votants (faute aux 40 randonneurs d'Orléans qui joignirent leurs suffrages aux notres)  - ce qui, déduction faite de ces électeurs parasites, donna une majorité écrasante à la destination du TARN.

Ce choix fut dignement fêté en s'empiffrant d'un repas terroir  digne d'une fabrique de culbutos.

DSCN5185 (1024x746).jpg

DSCN5186 (1024x755).jpg

DSCN5187 (1024x768).jpg

DSCN5188 (1024x724).jpg

DSCN5191 (1024x768).jpg

DSCN5193 (1024x768).jpg

DSCN5193 (1024x768).jpg

DSCN5194 (1024x768).jpg

DSC00442 (1024x768).jpg

DSCN5190 (1024x768).jpg

On alla se coucher tôt ; il faut dire que la soirée dansante fit un un gros plouf pour cause de micro récalcitrant ; cela fuma beaucoup mais sans aucun son ! difficile de danser dans ces conditions. 

La nuit fut dure pour tout le monde tant la digestion fut difficile. Certains optèrent même pour la position assise ; en vain !

Régine rendit les armes, faute de pouvoir rendre autre chose, le foie en compote 

 

Samedi 15 mai

Chacun ayant retenu les leçons de la veille, le petit déjeuner fut fluide quant à son approche.

A croire que certains d'entre eux et nous s'étaient levés aux aurores pour satisfaire leur soif de revanche.

Puis vint rapidement le moment de s'adonner aux joies des randonnées du troisième jour.

17 cyclos s'élancèrent sur les circuits en direction de Bugeat et Treignac; circuits retracés pendant la nuit par le président afin d'éviter le labyrinthe de la veille.

Il fut annoncé que le dénivelé changerait et en effet il changea !

Après une premières montées de près de 7 kilomètres avec un final à plus de 10%, juste après Peret-Bel-Air (on sait maintenant pourquoi ça s'appelle comme ça !), les descentes et les montées se succédèrent ; Bizarrement plus les montées que les descentes d'ailleurs.

Le premier groupe dut remonter un col à la sortie de Treignac en direction d'Egletons avec 7 à 8% de dénivelé, sur les contreforts nords des Monédières.

Le deuxième groupe perdit un peu ses oies en chemin pour finalement réaliser 15 kilomètres de plus que le par. Quand on aime .... !

Photo0330 (1024x768).jpg

Le troisième groupe resta groupé comme à son habitude, malgré un gros coup de fatigue de Claude dont l'origine du coup de pompe ne put être établi : digestion difficile ou cotes douloureuses. Par contre, nos féminines firent preuve de prouesse en se tenant toujours aux avant-postes et en sprintant même dans la dernière montée d'Egletons.

Tout ce beau monde revint au bercail pour le déjeuner.

Les randonneurs se rendirent à Marcouyeux, avec quelques moments d'égarement, et ce ne fut pas la cause du GPS cette fois.

En effet, le choix repère du départ "au tas de bois" fut une erreur dans ce pays boisé !

Le départ fut donné avec une demi heure de retard, mais avec le sourire et les chemins de Marcouyeux furent promptement sillonnés.

Après le déjeuner, une petite sieste fut accordée au groupe avant l'activité touristique de l'après midi à SARRAN, pour la visite du musée du septennat, dit musée Jacques Chirac.

Ni Jacques ni Bernadette ne furent là pour nous accueillir à notre arrivée, mais la visite en étonna plus d'un, tant les pièces exposée furent diverses et variées.

La visite fut suivie de la montée du puy de Sarran (en voiture) pour admirer l'un des panoramas les plus beau de la région (pas 360° mais presque).

Photo0332 (1024x768).jpg

Photo0333 (1024x768).jpg

Photo0334 (1024x768).jpg

Photo0335 (1024x768).jpg

Puis vint le retour au village de vacances où, en attendant le dîner, 

-les uns s'adonnèrent à une partie de pétanque - "and the winer is POMIER's family"

-les autres firent une partie de ping-pong endiablée

DSCN5195 (1024x768).jpg

-quelques courageuses entamèrent un tour du lac de Deiro à pied

-d'autres enfin essayèrent de faire un sort au baril de LEFFE - en vain 

Le dîner fut plus léger que la veille, mais précédé d'une flûte de champagne offerte par le groupe "CAP FRANCE". De quoi ouvrir l'appétit.

Le sommeil vint une nouvelle fois de bonne heure pour tous.

 

dimanche 17 mai

Dernier jour de stage. Les organismes commencent à fatiguer.

Cela n'empêche pas les plus courageux , et ils furent encore nombreux, d'entreprendre les derniers circuits du séjour :

-circuits cyclos en direction de Sarran, Chaumeil, le suc au May (908 m) et retour par St Augustin et Corrèze. Nous fûmes encore une quinzaine à entreprendre ce dernier périple.

Le premier groupe gravit avec difficulté les pentes ardues du Suc au May avec des passages à 17 voire 20%. Nos trois courageux en revinrent fatigués mais bluffés.

Le deuxième groupe, duquel manquait Jacques, perdit une nouvelle fois ses oies en route mais se balada tout de même 56 km sur un parcours défini au hasard des croisements.

 

tracteur.jpg

 

Il y eut même 2 Pierres qui s'arrêtèrent contempler un bijou de matériel agricole moderne sous un hangar.

 

La passion du métier ne s'éteint pas en vacances. "Mais que peuvent-ils faire avec un tel matériel en montagne ? Il n'y a pas de champs à labourer !".

 

Le troisième groupe, auquel Edgard, Claude et Roro avaient fait défaut, modifia même son itinéraire pour l'allonger et le porter à 59 km.

Tout se passa à merveille.

-Les randonneurs randonnèrent à Saint-Yrieix-le-Déjalat sur le chemin du "Ciel Fond".

Le parcours fut vite expédié pour que chacun puisse faire son marché à Egletons.

Ce qui fut fait.

Lors du déjeuner, Francis remercia les marcheurs au nom de Jean Claude et Reine, et annonça qu'il fut fait 26 km de randonnée pour plus de 100 km en voiture (à cause du sieur GPS) et félicita Thomas pour avoir rabaissé l'age moyen du groupe à 70 ans par sa seule présence.

Après le déjeuner, quelques-uns entreprirent le trajet du retour rappelé par leurs obligations professionnelles.

Les autres allèrent découvrir les cascades de Gimel.

Destination une nouvelle fois atteinte après un parcours un peu rallongé ; ah ces GPS !

cascades de Gimel 2.jpgcascades de Gimel 3.jpgcascades de Gimel 1.jpg

Finalement, seuls Francis, Annie et Michel prendront le temps de visiter le site, de leur dire, de toute beauté (3 cascades enchaînées, dont la "queue de cheval de 60 m" ci-dessus.

Les autres, découragés par le temps de visite annoncé (1h30) et le prix (6€ par personne) se contentèrent de se promener dans le village avant de repartir.

Grossière erreur, car le parcours aller-retour fut réalisé en 40 minutes par nos trois camarades et un prix de groupe aurait pu être négocié. Mais l'incertitude des uns à totalement inhibé l'envie des autres.

Dommage, ce sera à faire individuellement à une autre occasion. 

==============

En conclusion, je pense refléter ici l'avis de tous les participants pour notre séjour en Limousin :

-le village de vacances était très confortable et bien situé dans un cadre arboré en bordure du lac de Deiro : un espace de  liberté. Il offrait en plus l'accès à de multiples activités en libre service.

DSC00422 (1024x768).jpg

Seule la course de pédalos fut boudée par les participants !

Photo0331 (1024x768).jpg

-le paysage a été une découverte pour pas mal de participants et ils ont apprécié cet espace verdoyant, coloré et varié de moyenne montagne

-les parcours des randonnées cyclo ont été réalisés dans des cadres diversifiés et, bien que très vallonnés, digérés sans trop de difficulté ; il y en a eu pour tout les goûts. Au dire de certains, ils y reviendraient avec plaisir.

-les parcours de randonnées pédestre ont été faciles (peut-être trop), variés et à la potée de tous. Les randonneurs furent même un jour plus nombreux que les cyclistes.

-l'ambiance a été très conviviale et amicale dans un groupe un peu plus restreint qu'à l'habitude, ce qui facilité les échanges.

-hormis le premier jour, le temps fut clément avec nous.

 ============

Pour ceux qui n'ont pas eu la chance de nous suivre, je vous laisse découvrir ci-dessous le programme de notre séjour (24 pages).

Programme

=============

 

tarn-carte-des-pays.jpg

Vivement 2015 dans le TARN !

Albi.jpg gaillac.jpglacaune.jpgsidobre.jpg

 

montagne noire(81).jpg

cordes.jpg

 

 

J'en salive déjà !




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



24/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 104 autres membres